Blackout : le risque ultime ? (G. Chambaz)

Blackout. Ce mot emprunté à l’anglais fait référence à l’obscurité totale après l’extinction des feux. Durant la Seconde Guerre mondiale, le blackout décrivait les mesures de précaution des belligérants. La nuit, aucune lumière ne devait donc être visible de l’extérieur afin d’éviter que les aviateurs ennemis ne s’en servent pour se repérer.

Aujourd’hui, blackout est employé pour décrire des effets similaires, mais involontaires. Il s’agit des conséquences d’une rupture de l’approvisionnement en électricité. Cette rupture peut durer quelques minutes, quelques heures, voire quelques jours. Les ruptures de courte durée ont des conséquences limitées. Les ruptures de moyenne et longue durée ont des conséquences étendues.

Grégoire Chambaz, rédacteur à la Revue militaire suisse, explique les conséquences potentielles d'un blackout...

dossierblackoutdossierblackout (7.32 Mo)

Ajouter un commentaire